Beware planet Earth !

Il y a peu de temps, dans un Texas lointain, mais pas trop… Le printemps approche et les élevages bovins se portent à merveille, se repaissant paisiblement. Mais c’était sans compter l’appétit vorace d’un peuple extra-terrestre. Nul ne sait d’où ils viennent, nul ne sait ce qu’ils préparent mais tous savent ce qu’ils viennent chercher sur Terre… nos vaches !

Martiens

Alors que je me promenais tranquillement dans les vertes prairies du sud américain, je suis soudainement alpagué par un certain Barney. Il semble coincé dans des latrines à l’autre bout de son champ. Il a dû m’entendre passer et m’interpelle avec son accent paysan. Il me parle d’aliens qui en veulent à ses vaches. Son problème avec les OVNI semble récurent et il commence à désespérer. J’ai du mal à comprendre ses paroles mais je crois deviner que les petits hommes verts se téléportent sur Terre grâce à d’étranges symboles dessinés dans le champ. Je reste septique mais sous l’insistance du vieux bonhomme, je plie et me laisse prendre au jeu. Les vils créatures arrivent par un point A, filent jusqu’aux vaches, les capturent et repartent par le même chemin. Mon but est donc de faire en sorte qu’ils n’arrivent jamais jusqu’au troupeau ou qu’au moins ils ne puissent repartir avec. Le sort de la planète semble en dépendre. Voilà comment une simple promenade champêtre se termine avec le destin de l’humanité entre les mains. C’est bien ma veine.

Pour se protéger contre les envahisseurs, ce cher Barney a fabriqué quelques machines destinées à leur briser le casque. Ils semblent en effet ne pas apprécier notre air pur. Les machines sont assez rustiques mais je fais confiance et les place comme convenu.

Et soudain, je n’en crois pas mes yeux, du cercle de culture apparaissent une, puis deux, puis trois petites créatures qui foncent droit vers les vaches ! Fort heureusement les machines se mettent en branle et stoppent cette première vague. Rapidement, je renforce la protection, nul doute que le vaisseau-mère va répliquer à cet échec. Pas manqué ! Quelques instants plus tard une vague plus importante surgit. C’était sans compter l’inventivité sans limite de Barney. Je peux désormais placer des sortes de bonhommes de neige qui parviennent à glacer nos ennemis. Incroyable !

screenshot

Les vagues successives sont annihilées sans que le troupeau n’en ait même conscience. Tant mieux, une vache stressée c’est un lait de mauvaise qualité. En parcourant ce chemin des Dames d’outre-terre, je repère un objet scintillant. M’approchant, voilà que je m’aperçoit qu’il s’agit d’un sorte d’arme. Ma main tremble alors que je la récupère. Est-ce réel ? Je vise et appuie sur la gâchette, un faisceau laser est projeté, m’éblouissant d’une vive lumière. Je jette un œil inquiet à l’endroit touché. Les épis de blé ont été désintégrés dans un large périmètre. Voilà qui me plait !

Aliens à l’entrée, et bouillie à la sortie.

Lightmare studiohttp://lightmare-studio.com/games/bpe/

Pour soutenir le jeu : http://steamcommunity.com/sharedfiles/filedetails/?id=92927902

About these ads
Ce contenu a été publié dans Aventures, avec comme mot(s)-clef(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Beware planet Earth !

  1. Ping : [Missives] Les news du moment. | Independent Geeks

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s